Petit inventaire, histoire de voir avec quoi je peux faire quoi …

Le téléscope

un système Newton sur monture équatoriale allemande… tout ce qu’il y a de plus classique, quoi 😉

Un SkyWatcher 150/750 sur monteur EQ3-2, motorisée sur les deux axes.

Voilà l’animal.

IMG_20130714_021654

Sur cette photo, on voit au foyer un boitier canon EOS 350D. Bon, en ce qui me concerne je manque de technique, donc pour l’instant ce n’est pas une réussite. 

Egalement dans l’inventaire on a : 

  • un oculaire « sans marque » de focale 25 mm
  • un occulaire « sans marque » de focale 10 mm 
  • un chercheur droit 6×30 (grandissement 6x, 30mm de focale)
  • option plus récente pour améliorer le guidage et même le star-hopping : un chercheur coudé 9×50 (champ : 5°), en remplacement du 6×30

L’imagerie

Depuis juin 2020, une caméra basée sur un capteur Sony IMX178 couleur a rejoint l’équipe, pour effectuer du Visuel Assisté : il s’agit d’une pratique qui consiste à remplacer l’oculaire au foyer du téléscope par un capteur, qui envoie l’image à un logiciel spécialisé sur un PC. Le but ? Plusieurs, en fait :

  • Permettre à plusieurs personnes de partager la vision d’un objet
  • S’affranchir des limites du ciel en termes de pollution lumineuse, de clarté due à la lune, etc…
  • S’affranchir des limites de son propre oeil, que ça soit au niveau physiologique (on n’est pas tous égaux en termes de focalisation, de vision nocturne, etc…) ou au niveau technique (observation en vision décalée, …)

La cerise sur le gâteau, même s’il ne sagit pas d’une fin en soi (des capteurs plus chers et plus adaptés existent pour ça), il est possible de faire de l’imagerie en version simplifiée…

Au final, la combinaison réactualisée de juin 2020 donne à peu près ceci :

Le chat n’est pas livré avec le matériel… même s’il semble intéressé par l’ensemble (peut être un truc à faire avec le câble USB qui pendouille ?)…