VA… Visuel Assisté…

J’ai découvert cette technique il y a très peu de temps, en tout cas son nom ! Je cherchais depuis des années un moyen de remplacer mon oeil par un capteur qui me permettrait de voir un « truc » sur un écran d’ordinateur, sans trop de perte, histoire d’avoir la possibilité de l’admirer, le sauvegarder… ou pas.

Sans trop de perte de qualité, si possible. Bon, y a des années, c’était totalement illusoire…

Mais voilà, la démocratisation des capteurs CCD et maintenant CMOS est passée par là, et pour 300 à 400 euros, on trouve des capteurs prêts à l’emploi, c’est à dire prêts à être collé dans un coulant 31.75 d’un côté, et connecté à un câble USB de l’autre… !!

Du coup, il y a quelques jours, direction le forum Webastro, où m’ont été prodigués de bons conseils par des gens super sympas et passionnés. En suivant, commande de la gpcam3 178C chez skyvision, et hop, après un interminable week-end d’attente, la voici lundi matin devant moi !!

Petits tests en plein jour (mise au point pour me faire idée de la course dans le PO), test du logiciel AltairCapture sous Mac, et hop, prêt pour une soirée riche en émotions visuelles !

Premier spectateur de la soirée, au rendez-vous !

Au menu, que des classiques… et des moins classiques. Mais seuls les classiques seront visibles ici, le reste, ça l’a pas fait ^^

Concrètement, les 2 plus beaux résultats seront M57 (nébuleuse de la Lyre), et M13, mes 2 objets de « touriste » qui font toujours leur petit effet.

J’ai bien tenté de chercher des galaxies dans la Grande Ourse mais :

  • Le chercheur non coudé a eu raison de mon dos, de mes genoux et de mes cervicales
  • La mauvaise préparation du programme a fait que j’ai été bien incapable de me repérer dans les abords de cette constellation pourtant tellement classique…
  • C’était peut-être un peu too much pour une première soirée, de tenter de la galaxie, qui plus est, jamais vue précédemment à l’oeil nu…

Conclusion, fin des observations à 2h30, une fois le point de rosée (également point de dégoulinage du tube optique) atteint.

1h30 de plus pour du post-traitement en mode incompétent-qui-bidouille, et voilà des images super lourdes à afficher, mais quelques part, tellement gratifiantes… !